Relecture et correction

En tant que correctrice, j’interviens sur les textes pour les relire avant leur diffusion. Le but de la correction est non seulement d’éliminer toutes les fautes (orthographe, syntaxe), mais également de vérifier le respect des règles typographiques, ainsi que la cohérence et la clarté du propos.

Mon parcours m’a amenée à corriger toutes sortes d’ouvrages : documentations juridiques, romans, articles d’encyclopédie, biographies, bandes dessinées, essais historiques, guides touristiques, recettes de cuisine, catalogues, mémoires de recherche, rapports d’expert-comptable, pages Web, manuels scolaires, etc. J’ai même participé à la relecture d’une réédition de la Bible !

Je dois donc faire preuve de rigueur, bien sûr, mais aussi d’ouverture d’esprit pour m’adapter à divers styles, ainsi que de curiosité pour aller chercher les informations nécessaires à la bonne compréhension des textes que l’on me soumet.

Pour qui ?

Toute personne (physique ou morale) amenée à publier des documents a intérêt à les faire corriger de façon professionnelle. En effet, les fautes d’orthographe ainsi que les erreurs ou incohérences qui émaillent un texte nuisent sérieusement à sa crédibilité.

Mes prestations de relecture et correction s’adressent aux :

  • maisons d’édition,
  • imprimeries,
  • agences de communication,
  • agences de traduction, traducteurs et traductrices,
  • entreprises, associations,
  • administrations, collectivités territoriales,
  • organes de presse, journalistes,
  • rédacteurs et rédactrices,
  • blogueurs et blogueuses,
  • auteurs et autrices,
  • étudiants et étudiantes,
  • etc.

Pour quoi ?

En fonction du stade auquel j’interviens (préparation de copie ou première lecture, correction d’épreuves ou révision) et en fonction de vos besoins, mon travail porte sur tout ou partie des éléments suivants :

  • corrections de base (orthographe, syntaxe, ponctuation et règles typographiques, coquilles) ;
  • propositions de réécriture pour éliminer les répétitions, maladresses, fautes de langage, pléonasmes… ;
  • vérification de l’information et de la cohérence du texte ;
  • harmonisation et mise en forme selon la marche graphique ;
  • contrôle du respect de la marche graphique ;
  • contrôle de la composition du texte (alignements, coupures des mots, veuves et orphelines…) ;
  • contrôle des illustrations et légendes, des titres courants, des notes et appels de notes, des folios, sommaires et index ;
  • etc.

Comment ?

Le plus souvent, je corrige sur écran un document saisi sous Word ou un autre logiciel de traitement de texte. Une fois mon travail terminé, je vous en adresse deux versions :

  • un fichier avec suivi des modifications pour vous permettre de visualiser (et accepter ou refuser) mes interventions ;
  • un deuxième fichier incluant toutes les corrections.

Je peux également corriger d’autres formats de documents (PowerPoint, PDF, Excel). Dans ce cas :

  • soit j’interviens directement dans le texte, éventuellement en couleur ;
  • soit je fais des observations et propositions en commentaire, en vous laissant le soin d’intégrer les corrections dans votre fichier source.

Si vous m’adressez une version papier de votre document, je travaille au stylo rouge en utilisant les signes de correction conventionnels. À vous ensuite d’intégrer les modifications dans votre fichier source.

Combien ?

En ce qui me concerne, une correction soignée exige au moins deux lectures.

La première lecture me permet de prendre connaissance de la globalité du document et de procéder à quelques repérages : le sujet, le niveau de langage, les particularités typographiques. Je note les noms propres, les dates, certains détails, afin d’assurer l’harmonisation des graphies et la cohérence du texte. Je corrige les fautes les plus évidentes, les coquilles, les majuscules.

À la deuxième lecture, plus minutieuse, je m’arrête quasiment à chaque mot, je vérifie l’orthographe ou le sens lorsque j’ai un doute. Je relis chaque phrase pour m’assurer qu’elle est compréhensible, je contrôle la ponctuation, les accords, etc. Je signale également les répétitions et les maladresses, en les surlignant ou à l’aide d’un commentaire en marge.

Une troisième lecture est parfois nécessaire. C’est à cette étape que je fais des propositions de réécriture pour supprimer les éléments signalés en deuxième lecture (répétitions et maladresses).

La lecture en vue de la correction est beaucoup moins rapide que lorsqu’il s’agit simplement de prendre connaissance d’un texte, et elle demande une grande concentration.

Pour pouvoir évaluer le travail à réaliser et le temps nécessaire à la correction de votre document, j’ai besoin que vous m’en adressiez au moins un extrait et que vous me donniez quelques précisions :

  • la nature du texte, son objectif, son public, son support de publication ;
  • la longueur totale du texte en nombre de signes (nombre de caractères, y compris les espaces) ;
  • le niveau de correction souhaité ;
  • éventuellement, le délai à respecter.

En fonction de ces éléments, j’établirai un devis.

À titre indicatif :

  • selon les prestations demandées, le rythme de travail peut varier de 6 000 à 15 000 signes par heure ;
  • mon tarif horaire est de 30 €.

Je sollicite habituellement le règlement d’un acompte de 30 % à la signature du devis pour finaliser la commande.

Pour toute information ou demande de devis